Milla, autrice, a bénéficié de la bourse Zéphyr

Mise à jour le 

Milla Frot, 19 ans, fait partie des jeunes qui ont bénéficié de la bourse Zéphyr en 2022. Grâce à cette aide, elle a pu imprimer les deux premiers tomes de sa série policière.

Milla Frot a 43 passions ! « Oui, exactement 43 », s’amuse celle qui les a scrupuleusement comptées. La physique, la chimie, la biologie, l’anatomie, la physiologie, la criminologie, l’astronomie, l’aéronautique, l’océanologie, le bricolage, la batterie, les maths, l’électronique,  l’histoire de l’art… Et parmi toutes ces passions, l’écriture tient une place particulière. « Elle s’apparente plus à un besoin, confie la pétillante jeune femme. J’écris tout le temps notamment pour m’apaiser quand je ne me sens pas bien. »

Milla Frot commence à écrire des histoires ‒ « surtout des bandes-dessinées » ‒ dès ses 5 ans. « En CM2, j’ai été très productive », sourit-t-elle. C’est à 15 ans qu’elle commence sa série (9 tomes) d’enquêtes policières pour les 8-15 ans. « Je ne pensais pas la publier un jour, mais au lycée, mes professeurs, notamment ma prof de français et mon prof d’histoire, m’ont relue et m’ont incitée à les partager. »

Pour réaliser ce projet, Milla Frot se débrouille toute seule. « J’ai rencontré Marie, du Point Information Jeunesse, lorsque j’ai bénéficié de l’aide au permis. Je lui ai parlé de mon travail d’écriture et elle m’a conseillé de postuler à la bourse aux projets de Pordic et à la bourse Zéphyr [financée par l’Agglo, la Caf 22 et le Département]. » Deux aides pour l’impression de ses livres qu’elle obtient grâce à son sérieux et à son enthousiasme.

Le premier tome d’"Enquêtes à Paris", "Mystère au Louvre", sort en janvier 2022. Sept mois plus tard, c’est au tour du tome 2, "Panique à l’opéra". Le troisième opus, rédigé cet été, "Disparitions à la Tour Eiffel", est en cours de relecture et devrait paraître début 2023. « La thématique des six autres tomes et leurs titres sont prévus depuis le départ », confie Milla Frot qui s’amuse à placer subtilement ses passions dans ses romans.

La police de caractère des deux livres est adaptée aux troubles dyslexiques. C’est Milla, sensibilisée au handicap, qui l’a souhaité. Un des héros de ses romans est d’ailleurs en fauteuil roulant.

Écriture, bien-sûr, mise en pages, impression, dessins d’illustration, recherche d’argent, démarchage des librairies, programmation des séances de dédicaces, interventions dans les écoles… elle mène tout toute seule. « J’aime trop travailler », assure-t-elle. Et apprendre… aussi. « C’est un réel besoin et j’ai envie de transmettre mes connaissances à travers mes livres, mais aussi, j’espère, en devenant professeur. Mon rêve! »

Plus d’infos